J'en ai marre de mon sexe, je veux changer de corps, je veux me faire opérer vite fait

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

J'en ai marre de mon sexe, je veux changer de corps, je veux me faire opérer vite fait

Message par zephylyne le Mar 17 Nov - 19:35

J'en ai marre de mon sexe, je veux changer de corps, je veux me faire opérer vite fait

Surtout pas de précipitation !

La plupart des transsexué(e)s connaissent bien ce sentiment de dégoût de leur corps, et en particulier de leurs organes génitaux, suite à l'impression (permanente ou non) d'être emprisonné(e)s dans un corps qui n'est pas le leur. Ce sentiment doit être pris au sérieux, car c'est lui qui est la cause de votre dysphorie du genre (l'écart que vous ressentez entre votre corps et votre psychisme). Or, cela ne veut pas dire qu'en changeant tout ce qui pourrait être changé à votre corps, et le plus vite possible, vous seriez d'un seul coup parfaitement heureux/se et que tous vos problèmes seraient résolus :

D'abord, que vous le vouliez ou non, vous ne pourrez jamais 'changer de corps' : vos gènes, votre squelette et certaines autres choses ne changeront plus jamais, elles sont ce qu'elles sont à vie. N'attendez donc pas de miracles de la chirurgie.

Ensuite, les changements que vous ferez subir à votre corps ne changeront pas forcément votre psychisme pour autant : vous sentez que vous n'appartenez pas au sexe auquel appartient votre corps, mais pour vivre en harmonie avec votre corps, même après lui avoir fait subir des changements, vous avez surtout besoin d'apprendre à l'aimer, ce corps. Il y a un réel travail psychologique à entreprendre afin d'être bien dans votre peau, peu importe si votre corps subit ou non des modifications. La chirurgie n'est donc qu'une (petite) partie de l'équation.

Enfin, aucun chirurgien n'acceptera de vous opérer sans l'attestation que vous êtes bel et bien transsexué(e) et que vous avez besoin de la chirurgie pour pallier vos souffrances, attestation délivrée uniquement par des psychiatres qualifiés en matière de transgénérisme/transsexuation, et ceci généralement après deux ans de thérapie suivie chez eux. Cette attestation est censée servir de sécurité au chirurgien, afin que personne ne puisse se faire opérer sur un coup de tête et ensuite traîner le chirurgien devant la justice pour mutilations (qui sont sévèrement punies en France). (Les médecins ont partout dans le monde tendance à surtout rechercher leur sécurité juridique, mais dans certains pays, ce système est relativement souple en ce qui concerne les attestations psychiatriques et les délais des opérations. Hélas, le système français est plutôt rigide.) Il s'agit donc d'une sécurité pour les médecins, qui peut être gênante pour certaines personnes transsexuées (celles qui savent très bien de quoi elles ont besoin et qui souffrent beaucoup de leur état), mais qui peut aussi empêcher d'autres de faire une énorme bêtise (celles qui ne sont pas encore très sûres de ce qu'il leur faut et qui ont tendance à décider sur un coup de tête). La précipitation est mauvaise conseillère dans tout ce qui touche au transgénérisme, et cela vaut tout particulièrement pour la chirurgie.

En fait, la quasi obsession de beaucoup de personnes transsexuées pour la chirurgie génitale (sont surtout concernées les homme-vers-femme) provient souvent, outre la pression de la société qui ne veut admettre que l'existence exclusive de deux sexes, de l'accent exagéré qu'elles mettent sur le symbole de la castration (cela peut même tourner vers le fantasme sexuel, ou bien en provenir, ce qui est à notre avis une justification tout à fait invalide pour une intervention chirurgicale qui changera votre vie à tout jamais). Les cas de transsexuées, qui, dans un instant de désespoir, ont tenté de se castrer ou de 's'opérer' elles-mêmes de façon 'artisanale' (et qui en sont parfois mortes), ne sont malheureusement pas si rares. Mais il y a aussi un autre danger, à première vue moindre, qui guette les transsexuées homme-vers-femme : Depuis qu'existent des médicaments anti-androgéniques très puissants dans le genre de l'Androcur® (médicament conçu au départ pour 'castrer chimiquement' des violeurs compulsifs condamnés à perpétuité), certaines transsexuées les utilisent volontiers pour 's'opérer' de façon chimique : elles trouvent agréable de perdre absolument toute fonction génitale et toute libido mâle. Nous pouvons comprendre leur raisonnement et leurs sentiments, mais nous vous mettons formellement en garde contre cette procédure : non seulement l'Androcur® est un médicament à hauts risques pour votre santé (il possède quelques dizaines d'effets secondaires graves), mais en outre, il ne faut pas oublier que votre libido fait partie de votre vie psychique autant que de votre vie sexuelle : sans libido aucune, plus de joie de vivre, votre caractère peut changer du tout au tout, et des dépressions allant jusqu'au désir de suicide peuvent apparaître. Il existe des médicaments anti-androgéniques moins violents que l'Androcur® qui permettent de très bien contrôler vos fonctions génitales et votre libido, sans pour autant y risquer votre santé autant physique que mentale. Malheureusement, beaucoup de médecins préconisent à tout prix une thérapie à l'Androcur®, même souvent préalablement à tout traitement estrogénique, ce qui à notre avis relève dans les meilleurs cas de la paresse et de l'ignorance, dans tous les cas de la faute professionnelle, et dans les pires cas du 'jeu' (ou plutôt de l'abus) de pouvoir intentionnel (à peu près sur le thème "on va déjà vous castrer chimiquement pendant un an, on verra bien si vous avez toujours envie de 'devenir une femme' après ça"; cette attitude existe réellement, hélas). Ceci est à notre avis totalement contraire à la déontologie médicale et s'approche de la mutilation intentionnelle (après quelques mois de traitement à l'Androcur®, vous resterez stérile à vie, même après l'arrêt du traitement), sans parler de la dimension sadique de ce 'jeu'. Ne vous mutilez pas, ne vous laissez pas mutiler non plus, essayez plutôt de trouver votre équilibre psychique avant toute intervention irréparable, qu'elle soit chirurgicale ou pharmaceutique.
***
N'hésiter pas a faire des commentaires

<<<<<<<<<<<<<<*>>>>>>>>>>>>>>

<<* L'amour c'était elle ,
elle avait remplacer l'homme ,
travesti j'étais sa plus belle ! *>>
avatar
zephylyne
Admin

Messages : 61
Date d'inscription : 08/11/2015
Age : 67
Localisation : loiret

Voir le profil de l'utilisateur http://lgbt-zephylyne.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum