Suis-je travesti(e) ou transsexué(e) ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Suis-je travesti(e) ou transsexué(e) ?

Message par zephylyne le Mar 17 Nov - 20:09

Suis-je travesti(e) ou transsexué(e) ?

Les gens aiment bien s'attacher à des étiquettes car c'est rassurant.
Il n'y a pas de mal à cela, mais gardons à l'esprit qu'il ne s'agit là que d'étiquettes, qui simplifient beaucoup trop la réalité de la vie. Considérez ces étiquettes comme une aide très approximative, et surtout pas comme une vérité absolue.

'Travesti(e)' et 'transsexué(e)' sont deux étiquettes qu'on peut définir ainsi :

Travesti(e) (TV): Personne qui vit en général bien dans son identité et dans le rôle social qui lui est associé, mais qui, occasionnellement, adopte les codes vestimentaires du sexe 'opposé', souvent par fantasme.
Essentiellement, le travesti, de sexe mâle, aime jouer à la femme (et la travestie, de sexe femelle, à l'homme) et ne cherche pas a modifier son corps afin de le mettre en accord avec son esprit.

Transsexué(e), transsexuel(le) (TS): Personne qui a le sentiment profond d'appartenir à 'l'autre' sexe et d'être emprisonnée dans un corps qui n'est pas le sien.
Les personnes transsexuées (le terme 'transsexuel(le)' est en fait erroné ) souffrent d'un écart entre leur corps et leur esprit (écart qu'on appelle la 'dysphorie du genre', de l'anglais 'gender dysphoria').
Pour elles, le travestissement n'est pas juste un jeu, mais un moyen de réduire cet écart.
Le traitement hormonal et la chirurgie sont d'autres moyens plus radicaux, bien que non obligatoires pour être bien dans sa peau, de réduire cet écart.
Essentiellement, la transsexuée, de sexe mâle, est bien une femme (dans un corps mâle, mais pas moins femme pour autant), et elle cherche à modifier son corps afin de le mettre en accord avec son esprit (l'analogue vaut pour le transsexué, de sexe femelle).

Cela dit, il existe une infinité de graduations et variantes entre ces deux 'cas types', et la frontière entre travesti(e)s et transsexué(e)s n'est pas franchement nette :

Beaucoup de personnes se sentent 'parfois comme ci parfois comme ça' et oscillent entre le côté travesti et le côté transsexué selon leur sentiment du jour et les événements. Beaucoup de personnes se croient aussi d'abord travesti(e)s pour découvrir tôt ou tard qu'en réalité elles sont transsexué(e)s (ce cas est très fréquent d'après nos expériences).

Les transsexué(e)s ont, comme tout le monde, une sexualité, et peuvent trouver une excitation sexuelle dans le travestissement (surtout au début, quand c'est tout nouveau).
Ce qui ne change rien au fait qu'elles souffrent néanmoins de leur dysphorie du genre.

Beaucoup de transsexué(e)s mal dans leur peau se voilent la face pendant des années en se disant "puisque me travestir m'excite, c'est du pur travestisme, et je peux/dois m'arrêter".
Mais tôt ou tard, ces personnes se rendent compte de leur véritable identité (ce qui peut d'ailleurs être très douloureux).

On ne se travestit jamais par hasard, juste par pure envie de jeu et de fantasme : l'excitation tirée du jeu du travestisme est aussi due, en partie, à la satisfaction d'exprimer une facette bien réelle de sa personnalité que l'on dissimule le reste du temps par respect des conventions sociales.
Le mécanisme psychique derrière ce jeu peut ressembler beaucoup à ce que vivent les transsexué(e)s, même si on se sent bien dans son identité.

En conclusion :

Chercher à s'accrocher à une étiquette 'travesti(e)' ou 'transsexué(e)' ne mène à rien, et vouloir à tout prix rentrer dans un moule est même dangereux.
Ces étiquettes ne sont que des béquilles, pas des paroles d'évangile, et en fin de compte, c'est votre vie qui compte, pas l'étiquette que vous vous collez (ou qu'on essaie de vous coller).

Rien n'est interdit, rien n'est obligatoire, mais tout est permis, depuis le travesti 'fétichiste', qui s'habille 'sexy' une fois tous les quelques mois par pur fantasme, jusqu'à la transsexuée sous traitement hormonal, opérée et mariée.
Vous pouvez vivre dans le rôle de 'l'autre sexe' à temps partiel ou à temps plein, vous pouvez le faire avec ou sans hormones, et la chirurgie ou le changement de votre état civil ne sont pas des étapes obligatoires pour être bien dans votre peau.

Il faut trouver votre propre voie, pas celle dictée par un psychiatre, un chirurgien, un juriste, ni même par d'autres travesti(e)s ou d'autres transsexué(e)s.
Trouver son équilibre est une démarche personnelle et personne ne pourra la faire à votre place.
****
N'hésiter pas a faire des commentaires

<<<<<<<<<<<<<<*>>>>>>>>>>>>>>

<<* L'amour c'était elle ,
elle avait remplacer l'homme ,
travesti j'étais sa plus belle ! *>>
avatar
zephylyne
Admin

Messages : 61
Date d'inscription : 08/11/2015
Age : 67
Localisation : loiret

Voir le profil de l'utilisateur http://lgbt-zephylyne.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum