Pourquoi suis-je comme ça, suis-je malade ou pervers(e) ? Dois-je me faire soigner ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pourquoi suis-je comme ça, suis-je malade ou pervers(e) ? Dois-je me faire soigner ?

Message par zephylyne le Mar 17 Nov - 20:07

Pourquoi suis-je comme ça, suis-je malade ou pervers(e) ? Dois-je me faire soigner ?

Non ! On est comme on est, c'est tout, et il n'y a rien de malade ou de pervers à appartenir à une minorité. Il n'y a rien à soigner.
Malgré ce que peuvent prétendre à ce sujet certains experts autoproclamés, la transidentité n'est pas une maladie, ni mentale ni autre.
On ne peut pas la soigner dans sa tête pour devenir 'normal(e)'.
Elle n'empêche pas, si on l'assume, de tenir des raisonnements cohérents, de mener une vie parfaitement équilibrée, et de trouver le bonheur.

Les transsexué(e)s sont une minorité, au même titre que les gauchers. Et comme tout ce qui est minoritaire, elle remet en cause une norme établie, fait peur et est perçue comme quelque chose de négatif qu'il faut éliminer (soigner).

Evidemment, certains aspects de la transidentité ne sont souvent pas amusants à vivre :

Le rejet de son corps peut être bien réel et cela peut, dans certains cas, se résoudre partiellement par un traitement hormonal ou la chirurgie. Il s'agit bien de soins, mais purement médicaux/cosmétiques, en aucun cas psychiatriques.

Souvent, les normes établies, les préjugés, la honte et la culpabilité qu'elles entraînent, provoquent chez les personnes transsexuées des problèmes d'ordre psychologique. Il faut soigner ces problèmes, s'ils existent, en se faisant aider au besoin par des professionnels (psychiatres), et surtout en prenant sa vie en main, en sortant du 'placard' pour s'assumer complètement. On ne soigne pas la transidentité, mais on peut soigner ses conséquences, dans les cas où elles existent.

Et pour ce qui est de la perversion :

Est habituellement appelée perverse toute personne qui adopte une pratique sexuelle peu commune ou considérée 'contre nature'. Une fois de plus, ce qui est peu commun fait peur et est moralement condamné par la société humaine. Or, nous pensons qu'en matière sexuelle, il n'existe pas de bien ni de mal, et aucune valorisation 'contre nature' (nous faisons tous et toutes partie de la nature après tout, pour le meilleur et pour le pire), mais simplement des façons de vivre différentes qui ont toutes leurs raisons d'être. La notion de 'perversion', dans sa signification morale, est donc en fait totalement absurde. D'ailleurs, en psychanalyse, on utilise ce terme dans son sens latin originel : 'perversion' signifie 'détournement' ou 'déviation', sans valeur morale positive ni négative (le terme 'paraphilie', bien plus précis et moins péjoratif, a d'ailleurs remplacé celui de 'perversion' dans les sciences psy). Bien entendu, cela ne signifie pas que tout acte sexuel est automatiquement moralement acceptable et justifiable, même s'il ne respecte pas les droits d'autres personnes, mais il s'agit là d'un débat qui n'a rien à voir avec notre sujet : nous essayons ici de vous aider à comprendre la transidentité, pas de construire une philosophie libertine.

Les transsexué(e)s, bien qu'ayant évidemment une vie sexuelle, se travestissent essentiellement pour vivre en harmonie au quotidien avec eux/elles-mêmes. Il ne s'agit pas d'une pratique sexuelle, et donc encore moins d'une perversion. Et même si vous êtes travesti(e) fétichiste et que vous vous travestissez au but exclusif d'excitation ou de satisfaction sexuelle, vous n'êtes pas plus 'pervers(e)' que n'importe qui d'autre : c'est tout simplement votre façon personnelle de vivre, et personne n'a de leçons à vous donner là-dessus.

Etre transsexué(e) ou simplement se travestir, si on le vit bien, n'est ni un choix, ni une maladie, ni une perversion, ni quelque chose de condamnable. C'est un état de fait, qui, bien que minoritaire dans la société humaine, a tout à fait le droit d'exister, et ne nuit à personne.

Les vrais malades, qu'il faudrait soigner, ce sont ceux qui refusent aux transsexué(e)s et travesti(e)s le droit d'exister, de s'exprimer et d'être eux/elles-mêmes. Ce n'est pas l'existence de minorités qui détruit la société, mais l'intolérance envers elles.
****
N'hésiter pas a faire des commentaires

<<<<<<<<<<<<<<*>>>>>>>>>>>>>>

<<* L'amour c'était elle ,
elle avait remplacer l'homme ,
travesti j'étais sa plus belle ! *>>
avatar
zephylyne
Admin

Messages : 61
Date d'inscription : 08/11/2015
Age : 67
Localisation : loiret

Voir le profil de l'utilisateur http://lgbt-zephylyne.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum